dimanche 8 juillet 2018

ENJOY MY BITCH 'The story of a bitch'

2015 Grinder Cirujano records - CD

EMB est un duo de joyeux lurons mexicains aimant la musique vachement bien qu'elle est festive. Formé en 2004, le duo décide de sortir en 2015 cette compilation reprenant la démo de 'A bitch romance?' de 2010, celle de 2006 ('Bitch party') et celle de 2005, 'Here's my bitch'. Et cela nous offre une vue d'une partie de l'évolution du groupe, en marche arrière.
Au vu des infos ci-dessus, vous vous doutez bien que les deux gaillards ont un certain sens de l'humour, mixant anti-christianisme, sexe et autres déviances, qui sautent aux yeux à la lecture des titres, comme, au hasard: 'Misanthropic carnage', 'Marie funny clit play' ou encore 'Jesus comes ripping'. Du joyeux, du drôle, du lourd quoi!
EMB  nous offre donc un grind inspiré du goregrind dans lequel il injecte un coté électro avec des samples et un son qui renforce cet aspect, sans pour autant offrir une bizarrerie, tout en gardant un soupçon de death sale. Car le tout se tient foutrement bien. Et la voix nous renvoie vers des groupes comme Tumour (en moins lavabo bouché) ou plus généralement la scène gore mexicaine. Le duo a aussi sympathisé avec RoboDrill, qui est une boite à rythme, n'étant pas vraiment choquante dans le contexte musicale, bien au contraire.
Les 22 titres (qui offrent 54 minutes de félicité) ont des durées variables, aussi bien pour cause d'intro longues que parfois de titres plus longs, n'empêchant pas leurs titres plus courts d'être assez structurés. Ils vont jusqu'à instituer des breaks qui structure en deux parties des titres, comme si ils souhaitaient apporter des arguments à leur discours.
L'évolution à rebours nous offre une progression partant d'un grind proche du grind death, assez gore mais avec des titres plus longs et peut être du coup, moins percutant que ceux plus proche de notre année en cours, nettement axé goregrind, très explosif. Il n'en reste pas moins que la base était très accrocheuse, avec une vision déjà acquise sur le long terme du concept qu'ils ont développé, mixant gaiement des sujets qui, à première vue, sont loin de se recouper. Les influences d'origines du duo étant Anal Penetration et CUM, on comprend la voie choisie.
Ce qui est aussi intéressant est le son. Ce dernier n'est jamais mauvais, bien au contraire, donnant un maximum de détails sonore à l'auditeur (en tendant l'oreille ou avec un bon système sonore, on distingue même la basse). Certes, le son est assez dans les basses, limite grumeleux mais putain, ça colle bien au truc! Et ce son participe clairement à l'essence de EMB.
Et du coup, cette compilation permet de découvrir le groupe, sa folie assumée et de pouvoir nous ouvrir les portes vers la scène mexicaine (du moins, pour ceux qui n'en connaîtraient rien car celle-ci est très dense. Un disque à découvrir pour explorer la forêt derrière l'arbre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire