dimanche 17 juin 2018

BBARPAPPA BUTCHERY / SPLADENDEHONDEN / MORGANE DESBEET

2007 Inhuman Homicide Records - CD

Un split des familles qui replongent aussi l'auditeurs dans le temps... Av titresec trois visages du grind différents.
Le premier est Bbarpappa Butchery et son grind qui part en sucette, allant même vers des trucs hiphop vachement engagé (Gangbang entre JB et les dealers de la 6T). Le son est très correct et surtout ça oscille entre goregrind, grind plus consensuel et du gros délire. Mais dans la sphère cyber.
Et oui, ici point de batteur mais une boite à rythmes exploitée sauvagement, repoussant les limites de l'esclavagisme mais avec de véritables variations donnant de la densité aux titres de ce one man band complètement pété du casque (vive la folie!!).
Les 12 titres que nous offre BB sont très rafraîchissants, bourrés d'humour (même si derrière, mine de rien, il y a des thèmes qui interpellent...) et allant même visiter d'autres styles, comme le black metal (Flop l'agrosatanique). Comme dit dans ma chronique de Grind Militia 50, ce que l'on retrouve ici était déjà en partie présent dans GM50. Même si cela reste du cybergrind underground, cela n'empêche pas un niveau de qualité (très net sur les productions plus récentes).
Spladendehonden, des Pays Bas (si je ne m'abuse) enchaîne sans transitions avec 23 titres orienté crsut grindcore. Ca va vite, c'est brutale et le mélange des deux styles permet au groupe d'aller dans des directions assez différentes, tout en étant concis dans le propos, le titre le plus long faisant 2'23'' est étant leur titre progressif diront nous. Il y a un coté punk très présent aussi, découlant du coté crust mais un punk plus dans une veine hardcore. Les titres sont catchy à morts, efficaces, avec un son qu'il est cool à entendre. Certains vont vraiment vite, sans concession et recherche un maximum de brutalité!
Morgane Desbeet cloture ce split avec sensibilité et délicatesse, mettant un terme à la violence des deux précédents groupes. Non, je déconne! Faut pas être naïf non plus! Mais on finit dans la frustration totale à cause d'un son vraiment déplorable, limite merdique, chose que je ne comprends pas à notre époque. Bon, ok, le style peut faire que l'on opte pour un son crasseux mais là c'est limite inaudible. Alors, impossible de savoir d'où ça vient (ce qui pourrait être la conséquence du truc proposé...?). Ensuite, outre le son vraiment pas bon du tout, celui-ci est faiblard comme un vieillard famélique en phase terminal d'un cancer digestif généralisé au reste du corps. ici on a donc une sorte de harsh noise, style que je ne comprend pas vraiment ou vraiment pas, c'est comme vous voulez mais avec de la hardtek. Ouais. 9 titres, dont certains vraiment longs et casse burnes (9'50''!!!!!). Pour les amateurs du genre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire