mardi 13 février 2018

LASTWARN

2017 LASTWARN - EP autoproduit (décembre 2017)

On enchaîne directement avec les collègues de DOILS, car ce groupe est lui aussi d'Angers. Coïncidence? Sûrement. Ou pas. On saura.
Ce jeune groupe, formé en 2016, nous balance directement, comme ça, sans prévenir, une démo sur CD, sous forme de Ep. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça le fait.
Le groupe évolue dans un thrash assez mélodique (et aussi qui renvoie à une période que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître (C. Aznavour, philosophe sur RFM)), mais pas trop quand même, il est assez agressif, qui n'est pas sans m'évoquer le groupe Hongrois Remorse, évoluant aussi dans ce registre. Pourquoi ça me l'évoque? Hein?! Pourquoi? Hahaha! Ha oui, c'est à moi de le dire. Et bien parce que les deux se ressemble pas mal, dans les entrailles de leur musique (mais pour les paroles, ne compter pas sur moi, je ne maîtrise point le hongrois)...
Le groupe propose à nos oreilles aguerries de quoi batifoler au son des 4 titres de la démo, le groupe ayant eut l'excellente idée de nommer ses titres. Donc on va vous raconter la rondelle par les titres. Ça vous va (De toute façon, je m'en fous, je fais comme je veux...)? Bon je ne parlerais pas des solos que l'on retrouve sur tous les titres (car c'est mélodique pour rappelle).
Burning out: Après une courte intro où le chanteur semble rire de nous, le morceau part sur les chapeaux de roue (mmmmh, drôle de comparaison)... Bien que le groupe soit dans un registre assez mélodique, le morceau est très carré, avec une rythmique foutrement soutenue. Le chant est une bonne surprise, car assez agressif (oui, alors j'en profite pour parler d'un problème semblant récurrent: c'est quoi cette manie de foutre une voix claire ultra mélodique limite fiotte sur des morceaux qui défouraillent?) et qui fait ressentir la colère qui semble habiter le groupe. La technique est aussi au rendes-vous et ça nous offre un premier titre très accrocheur.
Dust and blood: le morceau s'ouvre sur une rythmique de marteau pilon. Puis le tempo se calme pour poser la voix qui est quand même, au final, assez chargée de graviers ou de sable. Elle est un poil rugueuse d'aucun dirait. Le morceau est plus posé que le premier, avec une approche plus vicieuse (car non sans dégager une certaine violence au travers de la mélodie qui est plus marquée. On retrouve aussi sur la fin la section rythmique énervée du début, histoire de reprendre pied et de préparer le terrain pour le troisième titre.
Sweat and die: Rythmique assez martiale sur ce titre. Le morceau est plus catchy (oui correcteur, vas-y, souligne de rouge catchy) que le précédent. On a aussi affaire au titre le plus long, amenant un passage où le chant se rapproche d'un chant scandé. La rythmique martiale est ce qui mène le morceau. C'est assez soutenu et c'est celui, avec You're freak, qui m'évoque le plus Remorse.
You're freak: Rythmique typique du thrash en ouverture. Morceau assez rapide là encore, avec des brefs passages proche d'une raclée en règle. Ce morceau doit être fait pour taper du pied. Assez rouleau compresseur dans l'âme, seul le solo laisse un peu de répit pour respirer.
Une bien chouette découverte! Leur thrash est excellent, près à parier qu'il est calibré pour la scène où il doit prendre une tournure plus brutale. Le son est aussi à l'honneur: massif, très propre, avec une production qu'elle est bien! Les quatre titres sont une bonne mise en bouche. Aller sur leur bandcamp découvrir les titres ou acheter leur la démo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire