mercredi 1 novembre 2017

WITH THE DEAD 'Love from With the dead'

2017 Rise Above records - CD 


Joie et bonheur de savoir quoi qu'est-ce: https://youtu.be/gJK7AEocCP8

En ce jour des morts, quoi de mieux qu'un peu de musique pour se mettre en joie? Et bien, jour de chance, j'ai ce qu'il vous faut!!! Voici les types les plus joyeux du jour, les guillerets With The Dead.
Et coté joie, c'est intense! 7 titres pour 65 minutes... Ah ben vous allez en manger de la joie!!
Derrière ce groupe on retrouve un certain Tim Bagshaw et un certain Lee Dorian. Donc, globalement, on sent que ça va pas être trop joyeux et le rythme risque d'être... assez lent. Et surtout d'une folle gaieté. Je vous l'ai dit non?
D'entrée de jeu, outre un son vraiment massif et puissant, bien lourd, on découvre, après une intro quelque peu rugueuse, un doom stoner où l'équilibre des deux genres se fait à l'idéal. D'un coté, la lenteur du doom, la lourdeur vraiment caractéristique, sans être étouffante et de l'autre, le stoner, avec une certaine chaleur dans le chant (mais en restant doom quand même hein, on ne va pas faire trop festif) et cette 'profondeur' que l'on croirait venu de loin, tout là bas (tend ton doigts à l'extérieur, vers un point perdu de l'horizon).
Si le son accroche d'entrée de jeu (malgré la lourdeur, il y a un coté chaleureux assez étonnant), c'est surtout la construction des morceaux et le rythme assez tranquille (voire vraiment lent mais toujours avec cette lourdeur) qui attrape vraiment pour ne plus nous lâcher. Bon, il faut dire qu'avec les deux gars cités, on est entre de très bonnes mains pour le genre.
Les titres prennent leur temps. Même un vieux en déambulateur va plus vite. Certes c'est lent mais cette lenteur a la vertu de leur laisser explorer leur univers et de faire ce qu'ils veulent, sans se trahir eux-même. Ils peuvent prendre un aspect fleuve mais sans être chiant, allant jusqu'au vice de la limite du sludge parfois mais sans jamais la franchir, restant sur cette lame de rasoir, en maîtrisant vraiment leur sujet.
Coté bonne humeur, ce n'est pas trop à l'ordre du jour. Les titres respirent une certaine noirceur mélancolique, pas dégueulasse, avec un sens très nette de la mélodie et de savoir poser l'élément qu'il faut au moment opportun. La section rythmique est d''une grosse importance, ainsi que cette envie de laminer mais d'une façon peut conventionnelle. Et ça fonctionne.
Le chant aussi vaut le détour. Clair mais quelque part entre un chant déclamatoire et incantatoire. On est assez proche de litanies, participant à l'ambiance particulière de l'album.
Et tout cet ensemble nous mène dans un voyage intense à sa façon, nous éloignant de nos ennuis quotidien à l'écoute de cet album. Les fans de doom doivent vraiment avoir cet album. Obligé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire