dimanche 19 novembre 2017

ARMOR 'Je n'ai pas les yeux des hommes'

2017 Custom West records

Mathieu Clobert est un artiste belge qui officiait sous son nom de 2010 à 2016. Et puis, zou, folie, il se créé l'identité Armor. Et sort un ep, du nom de 'Je n'ai pas les yeux des hommes'. Puis, il trouve mon mail et me contacte, complètement dans un accès de folie, pour soumettre son projet à mes oreilles et avoir une chronique. Quel courage, quelle abnégation!!!
La forme du projet est clairement la chose la plus abordable, musicalement, que j'ai eu à écouter. Dans une veine pop-rock, où la pop domine pas mal, Armor assure déjà sur une chose: l'aspect rock se retrouve dans le son (excellent!!!!) qui est assez brut (dans le registre) et puissant quand même. Citer des artistes pop pour situer l'auditeurs ne sera point possible, n'ayant franchement aucun repère pour cela. Le coté rock, il faut lorgner vers Noir Désir, Luke ou encore Saez. Les paroles sont en français, ce qui aide bien pour comprendre le sens des paroles, qui au-delà d'un premier abord consensuel, s'avère être réfléchie à ce qu'il me semble (face à ce que peuvent apporter les artistes radiophoniques). On ressent une certaine envie de tout défoncer, d'exploser ce monde aseptisé.
4 titres et une outro composent cet EP qui s'avère pas mal foutu. Les sonorités que l'artiste utilise sont assez accrocheuses, avec un coté industriel pas dégueulasse, bien au contraire.
Les titres alternent des passages très pop, c'est indéniable, tranquille, histoire de poser son constat. Mais lorsque ce sont les phases rock qui prennent le dessus, c'est beaucoup plus intense, proche d'une agressivité, jusque dans le chant qui est plus rugueux, va-t-on dire. Et c'est cet aspect qui me plait le plus. Parce qu'au fil des 4 titres, on a bien l'impression que le coté rock va prendre le dessus (l'outro renforce vraiment cette impression) et franchement, ça serait foutrement accrocheur.
Ce qui m'ennuie un peu, c'est qu'il n'y ait pas plus de titres. car il y en clairement une envie d'en découdre qui couve, certes dans une voie rock, mais putain, si l'évolution se fait dans un registre plus rock, on aura quelque chose de vraiment sympa à découvrir.
Et oui, dans les phases rock, le son est plus énergique et Armor y va même en poussant plus loin ses possibilités vocales. Certes, on est loin de tout ce qui est blast beat, descente de manches, shred et autres délicatesses sonores. Mais je dois bien avouer que c'est vraiment plaisant, ça change du grind ou du death mais ça change en étant intéressant. Les plus ouverts ou les amateurs de rock devraient pouvoir adhérer à la cause d'Armor.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire