vendredi 27 octobre 2017

HAEMORRHAGE 'We are the gore'

2017 Relapse Records - CD


Haemorrhage, c'est ça: https://youtu.be/fVp2ogOxOwo

Quelle bien belle fin d'année! Septicflesh, maintenant Haemorrhage (en attendant Misanthrope et Cannibal Corpse...). Haaaaaa, Haemorrhage...Autre groupe parmi mes favoris. Découvert avec l'album Grume (puis j'ai complété au fur et à mesure...), je n'ai jamais été déçu par ces sympathiques espagnoles respirant le bonheur, la tendresse (du marteau sur la chair) et la douceur (d'un coup de scie circulaire).
We are the gore est un foutu bon album, offrant ce qu'est Haemorrhage: un album intègre, dédié au goregrind mais toujours avec ce petit plus qu'il y a sur chaque album. En l'occurrence, ici on retrouve un élément originel du grind, dans une touche qui rend l'album ultra attrayant: le punk.
Les titres sont très efficaces, alternant certains progressifs (ben oui, plus de 3 minutes, flirtant avec les 4 minutes!! Putain, 4!!) et d'autres semblant juste une urgence absolu ('bathed in bile', 1'47 emballé pesé!!). Bon après même les titres longs ne sont pas là pour conter fleurette. Ça bastonne sévère, toujours dans cet univers merveilleux de la médecine / médecine légale qui part en couille direct.
On retrouve ce son caractéristique du groupe, associé à une production massive, idéale pour réveiller des voisins qui t'ont pourri ta nuit.
J'évoquais quelques lignes plus haut l'aspect punk. On le retrouve aussi bien dans des rythmiques, des solos parfois mais aussi dans l'ambiance générale, baignant dans le gore le plus jouissif. La voix est fidèle à elle-même, reconnaissable d'entre toutes. Impossible de ne pas identifier le groupe avec ces deux caractéristiques!
L'album déborde forcément d'énergie, assez positive malgré le registre du groupe. Et ça rend leur goregrind fort attachant en plus de bien te défoncer le crâne. Le groupe profite des titres plus longs pour explorer un peu ce mélange punk/gore, offrant une certaine ouverture pas dégueulasse du tout mais non plus oublier ce coté gore qui dépote mamie. Les rares moments plus 'lents' ne sont là que pour contraster avec la violence du reste et donner un sentiment de bonheur brutal. Incontournable pour les fans de grind et du groupe.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire