jeudi 4 mai 2017

The DEFRIBRILLATORS 'Electric fist'

2017 The Defibrillators - CD 


Avec un nom qui pourra faire penser à un groupe de thrash ou un vieux film d'horreur fauché, The Defibrillator nous embraque dans les couloirs du temps, au travers d'un rock'n'roll sale, un peu crasseux et surtout qui fleure bon celui des années 60. Voilà, pas de mystère à faire, le groupe le faisant sentir jusqu'au visuel.
Et là, on pourrait se dire: 'Ouais, c'est ça... Sur que la musique c'est un truc hyper calibré pour faire style...'. On met le disque, on appuie sur lecture (avec un air dubitatif et un peu renfrogné sur le gueule et... on prend une claque. Car c'est juste bon. Ce coté décalé et décadent (oui, c'est décadent!) fait du bien! C'est complètement à part de ce que l'on a normalement l'habitude d'entendre (crois moi, entre Vampire, Krabathor et Wormrot, ça change vraiment!!) et le truc, c'est que les gars maîtrisent leur sujet et que l'on se prend au jeu d’adhérer et de taper du pied. C'est certes simple mais eux, c'est dans la simplicité qu'ils sont efficaces. Alors oui, la base fait old school voire vintage (le mot est à la mode alors je me lâche et l'utilise, na!) mais avec un son néanmoins moderne et un petit coté stoner qui n'est pas déplaisant, suintant des différents titres offert par le groupe à nos oreilles. Le genre de groupe que l'on verrait bien dans une concentration ou une convention tatoo ou je ne sais trop quel univers pouvant coller à leur musique.
Le groupe balance la sauce sans hésiter, non sans une culture musicale solide dans le genre (à l'écoute, c'est très net, pas de doute à avoir), flirte avec le sulfureux (Suzy string, Prostitute), l'humour et n'oublie pas non plus les origines du genre, par le biais de l'excellent Dentist blues.
Et malgré le style du groupe, il y a des titres qui dégagent une certaine sauvagerie, très efficace et addictif comme Hymno de la mujer (excusez mon accent).
Tour a tour blues, rock'n'roll sale et un peu déjanté, cet Electric fist est très agréable, certains titres s'avérant quand même soutenu, compte tenu du style.
Il est bon d'évoquer la voix d'Iron Mut, complètement à part mais qui colle à merveille avec la musique. Alors oui, c'est un putain de voyage dans le temps, dans le sale rock'n'roll crasseux, tout en restant à notre époque. Une excellente surprise dans un genre que le groupe dépoussière quand même, en lui ajoutant ce coté stoner qui rend le truc gras. Et franchement, boire un coup entre potes avec ce genre de disque en écoute, c'est juste parfait.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire