lundi 8 mai 2017

PRIMAL AGE 'A silent wound'

2017 Primal Age - CD

Primal age, groupe ébroïcien (Evreux, dans l'Eure, pour ceux et celles qui ne sauraient pas - minute culturelle) qui, depuis 1993, distille un hardcore metal sans vraiment de concession, nous revient avec cet Ep de 4 titres qui s'avère, une fois encore, très intense.
Dans le détail, il y a trois titres qui sont du Primal age pur jus. évoluant musicalement depuis leur début, offrant à chaque fois de nouvelles facettes. Les titres sont vraiment très rapides, très intenses, toujours dans une lignée de la cause animale, de l'écologie, la surconsommation... qui sont leurs thématiques jamais reniées, apportant une éducation via une forme musicale.
Whistelblowers pose les bases de ce que seront les titres pur jus: une déflagration hardcore metal très direct, parfois allant vers une forme plus radicale par instant. Le chant de Didier est plus que jamais agressif, restant dans le fond hardcore mais avec un timbre plus rugueux. Musicalement, c'est très typé hardcore dans les rythmiques. On retrouve ce coté saccadé du style mais enrichi de diverses influences venant de divers courant du metal (et pas de courant mou du genou). Le mélange s'avère à la fois lourd et rapide, restant toujours percutant. Les chœurs renforcent encore plus cette notion de violence hardcore, ce coté sans concession.
Les deux autres titres sont dans la même lignée, brutale et efficace. Le groupe maîtrise son sujet dans le fond et la forme, apportant une dimension musicale supplémentaire par une densité presque palpable. On ressent la hargne et la colère face à une société assez abjecte dans sa nature. Les titres ne laissent pas de temps morts, impossible de décrocher un instant, le groupe captant chaque parcelle du cerveau.
La production est juste monstrueuse, comme à leur habitude, prenant soin d'offrir certes de la violence mais de qualité et audible.
Le dernier titre, To Jeff, est un très bel hommage à Jeff Hanneman, au travers d'un morceau reprenant des éléments de diverses chansons de Slayer, de Angel of death à Raining blood. Et qui force le respect.
Un Ep indispensable à tous fans de hardcore digne de ce nom!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire