lundi 8 mai 2017

CUT UP 'Wherever they may rot'

2017 METAL BLADE - CD digipack

Hop, on passe du suicide du passé au groupe qui s'assume pleinement. Dès les premières notes, c'est carré, direct et intense. Pas de concession et ça vise le carnage. Cut up déploie un death violent à la voix d'ogre sur les 11 titres de son offrandes à nos oreilles attentives. Et ça va vraiment vite, sans vraiment prendre le temps de poser de quelconques passages plus cool. Ils n'en ont rien à foutre de notre sensibilité et putain, ça fait du bien!
Les vocaux offrent parfois des relents très nauséabonds, m'évoquant les démons du film du même nom (celui de Lamberto Bava). Ici, comme dans le film, c'est réservé à ceux qui ont des tripes et pas aux effarouchés de toutes zones. C'est un véritable déferlement de violence, un album fait pour s'auto-démembrer. C'est très bourrin mais néanmoins très structuré, leur violence étant clairement maîtrisée.
J'avoue que j'ai menti plus haut. Il y a quelques petits moments où le groupe ralenti légèrement le tempo, juste pour rendre un malaise palpable, avant de revenir en force et rendre par opposition la violence plus intense.
Les thèmes sont dans la lignée de leur musique: meurtre et autres festivités (ce serait bizarre un groupe de death évoquant la floraison des cerisiers au Japon...).
Et c'est cela le fil rouge de l'album, cette violence exploitée par différents biais, juste pour mieux te démonter les neurones. Du courts et très intense 'Necrophagic madness' ou 'by hatred bound' au très structuré (et sans doute le plus complexe) 'Raped by the blade' (et de la poésie en plus!!!), Cut up ne prend pas de pincettes, en déployant un savoir faire certain. Le groupe joue vite et bien, se faisant plaisir et nous faisant aussi plaisir.
La production est juste nickelle, avec un petit coté un peu grumeleux dans le son, un coté sale volontaire, collant parfaitement à la déferlante du disque. Un album excellent, à conseiller.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire