mardi 28 février 2017

VADER 'The Empire'

2016 Nuclear Blast records - CD


J'avais toujours cru qu'il y avait un lien entre Star Wars et Vader (le fameux dark Vader). Après un long débat inutile et stérile, un combat à mort, j'ai été convaincu que défintivement non, Vader n'a rien à voir avec la saga spatiale dans une galaxie de trois planètes.
Donc, point d'incompréhension et pur hasard que ce nouvel opus s'appelle The empire. Quoiqu'un parallèle pourrait bien faire fumer le cerveau des fans de la saga dans le vide spatial.
Dès que le CD est mis dans le lecteur et que celui-ci le lit, on est surpris et étonné d'être très rapidement au quatrième titre. Quoi qu'est-ce donc cette étrange distorsion temporelle vous demanderez-vous, le regard plein d'étoiles. Le truc c'est que les titres, en majorité, ne dépassent pas les 3'30, dont 4 sous la barre des 3'. Et oui,Vader fait dans l'expéditif, visant l'essentiel avec un death de bonne facture, faisant parfois un peu pépère mais sans que cela ne gêne vraiment.
Mais cela ne les empêche pas de pondre des titres plus longs (plus de 4 minutes, presque du progressif non?) qui sont, paradoxalement, les plus efficaces (sans que les autres soient à chier...). Alors oui, quand même, ça blaste pas mal la mamie (et le papy aussi...).
Le chant est assez linéaire (un peu comme dans les groupes Statik et Linear, qui n'existe pas...), devenant parfois un poil monotone, ce qui, on en conviendra, est un peu problématique pour du death. Alors du coup, le groupe joue sur des rythmiques parfois martiales afin de contrer ce détail et pouvoir distiller une accroche pas inintéressante. Mais sans qu'un titre ressorte plus du lot qu'un autre.
Le disque passe du coup très bien avec sa demi heure, bien que l'on aimerait avoir plus de longueur. L'album put gagner en densité, sans rogner sur le coté rentre-dedans. Bon, on chipote pour rien alors qu'il suffit de relancer la lecture..

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire