jeudi 26 janvier 2017

OBSCURA 'Akroasis'

2016 Relaspe records - CD


Dans la famille des groupes que je ne connais pas, je vous présente Obscura. Ça faisait un bout de temps que je lorgnais l'objet et d'un coup de folie, d'un seul, crac, je l'ai acquis. Ceci est le quatrième album des allemands de Munich. Vu la pochette et le logo, ça ne pouvait que taper dans le death. Et la mise en lecture de la galette magique ne fait que confirmer cela. Mais avec un bonus. Et pas des moindres.
Le groupe évolue dans son univers à lui, fait de réflexion philosophique et de l'espace (ce grand monde ouvert autour de la Terre. Musicalement, ça envoie pas mal le pâté, avec le kit complet. Mais leur death s'avère progressif et part parfois dans un registre bien au-delà du death, nous emmenant parfois dans un paysage spatial onirique. Et le premier titre annonce bien la couleur avec son introduction qui sera un des éléments primordiaux aux nombreux décrochages ponctuant l'oeuvre, principalement ces fameux passages relevant de l'onirisme.
La base est donc un death progressif, technique, avec des fulgurances bien senties, associés à un chant death à la voix gutturale parfois assez désincarnée. Et c'est une bonne chose d'avoir cette base qui lie l'ensemble, parce que le tout est dense. Très dense.
Et cette densité n'est pas gênante du tout, le groupe nous menant dans des contrées que seuls eux semblent explorés. Et ça se retrouve de part des sonorités, des effets vocaux, des breaks ou des lignes de guitares à 100000 lieues du registre musical de base. Et par moment, le groupe y va franco de port, en compilant ce qui rend leur death si particuliers, comme en usant de 3 chants différents simultanément: voix death, chant au vocoder et chant plus clair.
Et ça marche à chaque fois. Le groupe réussit son coup, créant une véritable atmosphère très prenante, nous laissant voir cet univers que les gars se créent depuis leur début.
La densité se retrouve aussi dans les structures: parfois, ça va très vite, en ayant des lignes assez aériennes mais quand il faut devenir résolument brutal, le groupe n'a pas à rougir. Maîtrisant le death de fort bonne manière, le groupe distille son savoir sans nous faire décrocher, bien au contraire, avec cette approche vraiment très alambiquée parfois.
Du coup, je me dis que ça valait bien l'achat de la rondelle!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire