lundi 5 décembre 2016

DETOXED 'Modern Slavery'

2016 Send The Wood Music  - CD digipack

2011 sortait le premier Ep 'It was written in blood' de Detoxed, dans une veine mélodique pas désagréable. Cinq années ont passé, changement de line-up (Départ du chanteur Laurent dont la place au chant est prise par David), resserrement des troupes à 4 contre 5 et (enfin!) un album, sobrement intitulé Modern Slavery.
Alors, quoi que donc qu'est-ce que donne ce disque vous demandez-vous dans un langage proche de Yoda sous acides? Ceux qui ont pu les voir en live récemment ont la réponse (et donc un savoir que vous désirez surement acquérir vous aussi). On pourrait faire mille hypothèses de travail mais moi, je n'aime pas les hypothèses car les hypothèses m'évoquent les maths et les maths, c'est mal. Mort aux maths!
Le combo montpelliérain nous livre 10 titres offrant un plaisir de 37 minutes (mieux que les 30 minutes d'orgasme du cochon!!). A l'écoute, il n'y a pas de doute à avoir. Le changement se fait aussi à travers la musique que proposent les 4 garçons dans le vent (quand ils sont en extérieur). Exit le death mélodique qui n'est pas mal, place à un thrash direct, avec des passages bourrins. On a des titres qui vont à l'essentiel, sans fioriture et ayant chacun sa propre identité. Point de mystère à avoir ici, l'efficacité est là, non sans glisser un ou deux solos discrètement, distillant une légère mélodie bien subtile. Mais le propos reste un thrash, moderne, fait pour bouger, avec des concessions plus proche du zéro que d'une armistice.
Le chant lui aussi est nettement différent. Toujours dans l'agressivité (tu m'étonnes, vu le titre, il y a de quoi être énervé dans ce monde, non?), David va parfois balancer, comme ça, sans prévenir, un petit coup de chant guttural donnant ainsi plus d'impact et de matière au titre. La bonne idée du jour est aussi l'apparition de chœurs qui font aussi leur petit effet car utilisés ponctuellement.
Detoxed propose des titres alternant passages parfois plus lent, pour se déboîter les cervicales à d'autres, clairement bourrins, allant dans la violence (et qui colle avec le titre de l'album finalement...). Certains titres sont assez massifs dans le genre, quand la rythmique n'est pas pied au plancher (dans le registre musical où évolue le groupe bien-sûr...). Pas le genre d'album pour un dîner aux chandelles sauf si on compte foutre le feu à l'endroit où l'on dîne, certains risquant de nous laisser emporter et taper des gens.
Le son est au top. Et que c'est bon d'entendre la basse. qui n'est pas planquée derrière le reste des instruments! C'est très youpi! Detoxed est de retour, en très grande forme, prêt à en découdre! Un très bon album qu'il est important d'avoir sinon ça va chier dans ta chaumière!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire