mardi 29 novembre 2016

Interview de COLOSSUS OF DESTINY

Groupe parisien œuvrant dans les méandres du sludgecore, COD suit un petit bonhomme (pas en mousse) de chemin, traçant lentement un sillon. Le groupe nous avait contacté via ma femme par facebook en 2009, lors de leur premier Ep qui m'avait bien plu. 7 ans plus tard, un second Ep et un album en plus, le groupe prépare un second album. Julien, tout en discrétion, a répondu à mes question très pertinentes, pleines de mysticismes et de... de... de je ne sais pas. Un groupe à découvrir pour les aventuriers de la musique et aux amateurs d'émotions, même énervées.




1- Salut à vous ! Comment allez-vous ? Bien ou bien ? Pour vous lancer, racontez la formidable aventure qu’est Colossus of Destiny, pour ceux qui ne vous ne vous connaissent pas.

Wesh ! Tranquillement t'as vu ?! (Hahaha)

Et bien pour pas faire trop long, on a monté C.O.D. en 2009, puis sorti 2 Eps (2010/2011) et un album In Lesser Brightness en 2013... Quelques petits changements de line-up (oui ! faut pouvoir me supporter). Et hop un nouveau single en décembre 2016 répondant au nom de "Nothing Seems To Wonder"

On bosse sur l'album, et on tourne début 2017 à Cuba, et sans doute fin 2017 en Russie.

2- Depuis vos début, vous avez évolués d’une forme de stoner/doom vers du sludgecore (« In lesser brightness », 2013 (pour faire simple, on y reviendra plus loin, même si vous ne voulez pas…). Est-ce un processus naturel, du fait des évolutions personnelles ou en fait non, c’est une sorte de business plan musical dont le but secret est de faire ployer la masse des gens sous votre musique et vous instituer Maîtres du monde ? Ou pas du tout, aucune des deux propositions, totalement à coté, la honte pour moi ?

Hahaha, oui comme tu peux t'en douter c'est venu très naturellement, et je crois que le même genre de changement s'opère à l'heure actuelle du fait notamment du changement de line-up et aussi, et des influences toujours un peu nouvelles. On garde une base identique à celle du début, mais en découvrant de nouveaux groupes on en vient très vite à de nouvelles idées de riffs, structures ou autre.

3- Ce choix/évolution/on fait ce que l’on veut vous permet très clairement d’instaurer des parties pouvant être très différentes au sein d’un même morceau. Pouvez-vous ainsi jeter tout ce qui vous tente ou ressentez-vous néanmoins le besoin de canaliser un peu votre douce folie musicale, pour garder une certaine cohérence ?

Très bien vu ! on a vraiment envie de garder le champ des possibles grand ouvert. Si une partie sortie de nulle part nous fait plaisir à jouer et sert le morceau alors on y va.

4- Tiens, d’ailleurs, comme on parle canalisation, pas de fuit, Colossus of Destiny ne serait-il pas un moyen de canaliser de frustrations liées à la vie intense que vous avez (ben oui, Paris = stress = pollution = des gens pas toujours cool ≥ colère…) ? Plus sérieusement, quel est le secret sous-jacent de COD ?

Je crois que la musique en général, celle que l'on joue mais aussi celle que l'on écoute joue ce rôle au quotidien.
Pour CO.D, nos textes sont très blues, voir un peu noirs... ils servent aussi peut-être un peu de psychanalyse... C'est vrai que sans ce projet, pour ma part, je ne sais pas ou j'en serais dans la vie... mais certainement pas bien du tout, hahaha.

5- Et si on se projetait (contre un mur?) dans le futur : que pouvez-vous dire du successeur de ‘In lesser brightness’ ? Des infos pour faire baver ?

Je pense qu'on prépare vraiment quelque chose d'original, on a mit la barre beaucoup plus haut, on mijote aussi un album plus varié... je pense qu'on va en surprendre plus d'un.

6- Continuez-vous dans cette voix sludgecore ou plus fort que Yoda, vous explosez les limites vers une nouvelle évolution somme toute assez logique ? Peut-on s’attendre à du déstabilisant ?

Je crois qu'on va rester Sludgecore par essence, mais je sais qu'on va repousser un peu les limites de ce genre avec les prochains morceaux.

7- Explorez-vous un concept général depuis vos débuts (Hahaha, je vous vois venir : « Oui mec, la musique ! »), auquel vous pourriez introduire un second concept le complète au sein de chaque disque ?

On est bien trop con pour conceptualiser quoi que se soit !..

Mais blague à part, du fait de notre coté blues dans l'approche des textes, à mon sens on amène un coté introspectif et très personnel, dans lequel je pense, tout le monde peut se retrouver... donc sans être un concept c'est quelque chose qui revient systématiquement.

8- Est quand est-il de l’aspect concert ? Arrivez-vous à en faire assez régulièrement ? Pourrait-on vous espérer sur Montpellier (vu qu’il y des groupes de doom et sludge dans le coin, genre comme ça, au hasard, Verdun) ?

On aimerait vraiment jouer au maximum, Montpellier ce serai avec plaisir.
Si quelqu'un veut nous booker un mail ici : juliancito75@hotmail.com (NdB :Les gens, booker ou alors il y aura une malédiction infernale de Bieber en duo avec Gim’s qui vous chanteront du matin au réveil jusqu’à votre coucher une reprise toute pourrie de Stromae)

9- Ho la bonne question qui éclot dans ma tête : avez-vous envisager un split avec un ou plusieurs autres groupes, comme avec mon exemple cité à la question précédente ? Ou même carrément, soyons tarés, poser les bases d’un concept de mélange des différents univers (si univers il y a) ?

Pour le moment la question ne s'est pas posée, mais l'idée peut-être intéressante !

10- D’ailleurs, quel est votre univers à vous ?

"Cause we are quite alone
Neither with stars falling
Nor looking back from heaven
White pages
Dark clouds"
Colossus of Destiny - In Lesser Brightness

"I'm a thousand years from now
Looking forward to see backward
But they ain't got nothing to say
They're silent and stoned
But I ain't got nothing to sell
I'm distant and closed"
Colossus of Destiny - Heavy Loads

11- Dans la question deux, j’évoquais le sludgecore, pour faire simple (Hahahahahahahahahahaha (rire sardonique), vous pensiez que je l’avais oublié?). Compte tenu des structures parfois allambiquées que vous posez, ne serait-il pas plus simple de compliquer les choses avec une définition plus longue, histoire de bien faire chier ceux qui aime coller une étiquette ? N’y aurait-il pas quelque part des influences loin du metal (mais pas genre salsa, hein. Quoique… heu… non…) ?

Comme "Heavy Melodic Sludgecore" !?
Pour les influences c'est vrai que ça va du jazz au rock et du rap/hip-hop, au brutal death metal... oui oui !

12- Comment se porte la scène doom/sludge sur Paris ? Des conseils où jeter une oreille ? Des groupes qui offrent un mélange chelou mais qui le fait ? Joker ?

Ben on aime bien Hangman's Chair.

13- Quels sont vos derniers coups de cœur musicaux ? Ne seraient-ils pas des jardins secrets qui se trouvent violés par ma question ?

Nick Cave & the Bad Seeds, Opeth !

14- Comment voyez-vous le futur concernant Colossus of Destiny ? Vous voyez vous sous les feux de la rampe, nimbés d’une céleste lumière, le monde entier à vos pieds, ou non, vous êtes beaucoup plus humbles ? Plus sérieusement, avez-vous des projets concrets à court terme (concert sur notre balcon, par exemple?) ?

On a un line-up stable alors on va beaucoup jouer cette année !

15- Merci à vous d’avoir pris le temps de répondre à mes questions. C’est à vous de conclure cette interview !


Grand merci à toi comme toujours c'est un vrai plaisir !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire