mardi 29 novembre 2016

Concert DETOXED au Black Sheep le 26 novembre 2016

Samedi soir, au Black Sheep, tu pouvais boire une bière (ou plusieurs ou même faire des mélanges avec d'autres boissons enivrantes) tout en écoutant le groupe Detoxed (Thrash, Montpellier) qui s'offrait à la foule délurée et avide de son pour la release party de son nouvel album 'Modern Slavery' (à prononcer avec une grosse voix, parce que ça le fait!).
Pas de première partie, Eightfist ayant dû annuler pour cause de perte de voix dûe à une bien méchante maladie. Tristesse dans nos cœurs et bon rétablissement à Nelly.

Detoxed est donc monté sur scène. Et d'entrée de jeu, la différence entre le EP 'It was written in blood' et les nouveaux titres est énorme. Fini le thrash death mélodique, place à un thrash efficace, massif et rentre-dedans. Le set est focalisé sur le nouvel album (et ça le fait foutrement bien). Le quator est heureux d'être sur scène, ça se voit, ça se sent et le public lui rend son énergie.
Que ce soit Loïc, David ou Benoit, les trois offrent un spectacle en complément de la musique, avec Camille qui s'énerve derrière ses fûts. Les titres sont concis, très directs. La voix de David colle parfaitement à cette voix choisie et assumée. Agressive, faisant quelques incursions dans un chant guttural un instant, les titres offrent aussi des chœurs des trois autres musiciens, renforçant ce coté massif et brut de décoffrage. C'est parfois assez intense, pas dans la demi-mesure et ça suit le fil rouge de l'efficacité.
Le groupe nous prouve d'ailleurs que c'est ça leur style, en nous offrant une reprise de Sepultura, "Roots", qui n'a clairement rien à envier à l'originale, avec un public qui accompagne le groupe. Puis le groupe reprend ses titres, qui ne souffrent aucunement d'une quelconque comparaisons, ne laissant pas apparaître une quelconque baisse de régime.
Et une autre reprise, avant un dernier titre, assoit la maîtrise du groupe. Cette fois, c'est "Bulls on Parade" de RATM. Là aussi, c'est carton.
Le nouveau Detoxed est bien là, près à en découdre sur scène. Sept années entre le Ep et cet album, avec le départ du premier chanteur. Mais sept années qui ont permis au groupe de peaufiner son style avec art.
Chronique de l'album à venir dans les 7 ou huit jours et quelques photos sur la page facebook du blog (www.facebook.com/MargothPdf).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire