dimanche 10 juillet 2016

CRUSHER 'Act III: the 1992-1993 reissues'

2015 OVERPOWERED RECORDS - Double CD digipack


Pour une fois, ce sera une photo pour une chronique qui ne l'est pas vraiment. Sans doute une découverte pour beaucoup même si le groupe ou du moins son nom est connu des aficionados de l'extrême ou de l'underground.
Crusher, au début des années 90, a marqué l'underground avec deux déflagration, regroupées ici ('Corporal punishment' et le Ep 'Undermine') plus un petit bonus d'un live de mai 2015.
La réédition se fait via deux CDs, un pour chaque enregistrement, le second comptant en plus le live. Sur chaque CD, on retrouve en vignette la pochette de l'enregistrement exhumé.
Cruher, pour ceux qui ne le sauraient point, est le français (plusieurs groupes possédant le même nom) et proposait (et propose du coup toujours) un death metal très énervé, proche des origines du death mais avec un petit quelque chose de plus, une touche crust. Très caractéristique du groupe, ce vision du death tape fort et vite, privilégiant clairement l'efficacité et la violence presque débridée. Il y a un coté urgence, lié au contexte de l'époque.
Crass (le chanteur, seul membre d'origine) prend le temps d'expliquer pourquoi Crusher (qui se nomma brièvement Frayeurs, toujours lié au contexte de l'époque). Ce groupe, clairement culte (à l'écoute vous comprendrez pourquoi) s'avère toujours aussi efficace. Il suffit d'écouter l'extrait du live, dont 2 nouveaux titres issus d'un split de 2015 prouvent que le groupe n'a rien perdu, malgré un line-up très différent mais qu'il maitrise toujours ce putain de death si efficace.
Crusher fait partie de ces retours de groupes qui ont marqué les années 80/90, à l'instar de Massacra qui semble vouloir eux aussi revenir (ne serait que par le signe de la réédition de leurs albums). Du bon va clairement revenir, ouvrant un voile du passé pour ceux qui ne connaissent pas ou peu ce pan de l'underground et faisant simplement un grand plaisir aux autres (et puis à moi aussi du coup).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire