jeudi 5 mai 2016

OCEAN 'C'est la fin...'

AXE KILLER 2016 - Ellie promotion - CD

Voici un groupe que je connaissais point, malgré que ce soit de vieux briscards naviguant depuis longtemps sur l'océan du hard rock (voilà, ça c'est fait). Plus exactement depuis 1974, année de la formation. Donc, en plus, le respect s'impose vis-à-vis de la carrière des gars, même si la discographie n'est pas prolifique, il semble avoir marqué leur époque.
Donc, ils nous délivrent, en cette belle année 2016, un nouvel album de 10 titres de hard rock puriste avec un chant en français qui tient foutrement la route sur la durée. Le hard rock est globalement un genre que j'écoute peu, préférant nettement les courants plus agressifs. Qu'importe, c'est toujours rafraîchissant d'écouter autre chose parfois (dont de sympathiques découvertes) et qu'en plus, ô bonus, je comprend de suite sans me pendre la tête à comprendre en traduisant (du moins en essayant) à la volée.
Les 10 titres sont assez directs dans le genre, avec une approche frontale efficace et des textes qui frôlent l'engagement parfois, de par l'approche choisie des titres, mettant parfois le doigt là où ça peut faire mal. Malgré cela, ce n'est pas vraiment ce qui a retenu mon attention.
Au début de la première écoute, j'ai clairement buté sur le début, ayant faillit même cesser l'écoute. Mais ces vieux pirates sont malins, armés de leur expérience et d'un savoir ancestrale, le groupe referme insidieusement son filet. Et paf, on y est pris. A vouloir savoir ce qu'il y a plus loin. Ce qui a capté mon attention, c'est un aspect qui est distillé tout au long de la galette et qui me renvoie à mon enfance et les années 80. Et oui, car déjà, ça transpire cette période mais restant clairement actuel, que ce soit par les compos ou le son, qui est excellent. Mais c'est surtout ce qui marque l'ensemble des titres, une trace d'un des sous genre du hard rock, qui sent le soleil, le sable et la chaleur (et peut être une téquilla...). Et oui, car le groupe réussit le tour de force de distiller une touche rock sudiste (m'évoquant beaucoup ZZ Top et parfois Lynyrd Skynynd, on va reconnaître franchement qu'il y a pire). Et du coup, cela nous mène dans des endroits improbables, notamment dans les parties les plus instrumentales, un des points forts du groupe, que ce soit une ligne de guitare, une ambiance ou de l'harmonica. Et oui, la musique s'avère dense et riche. Et lorgne vers une forme assez progressive.
Le chant est aussi à signaler, le gars sachant chanter et utilise sa voix avec de par courts instants, un petit coup d'agression vocale. Du moins pour le chant principal. Et oui, car il y a un effet kisscool (pour rester dans l'idée des années 80, les plus vieux comprendront), les chœurs. Et oui, ces derniers appuient de façon ponctuelle et approprié le chant, le mettant en valeur.
La production est très soignée, mêlant puissance et clarté. Et aussi, un petit coté live qui n'est pas déplaisant, donnant une dimension plus chaleureuse (genre tes potes qui jouent pour toi) à la galette.
Les fans de hard rock classique mais soigné devrait y trouver leur compte, sans le moindre problème (ou alors, ils ont un souci...). Les autres, ça dépendra de leur ouverture, mais en gardant l'idée de s’aérer musicalement, c'est une excellente occasion d'en profiter. Ellie promotion semble apporter une importance essentielle à la qualité de ses groupes, à n'en point douter.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire