samedi 30 janvier 2016

Carnivorous Vagina 'Strage cannibale'

2008 Redrum Records - CD

                                 Carnivorous Vagina - Strage cannibale

Voici un duo transalpin tout ce qu'il y a de plus recommandable, plein de joie, de bon goût et de gentillesse, pas énervés pour un sou (je vous laisse le plaisir de la conversion en euros).
Dès que le cd est introduit dans ton mange-disque lecteurs cassette magnétoscope lecteur CD, un premier constat apparaît qui te pose un choix: si tu es fan de Mortician, alors tu vas adorer, kiffer, défaillir de bonheur, tacher ton pantalon (ou jupe, culotte, caleçon... je ne sais pas comment vous vous habillez...). Si au contraire, tu abhorres le groupe, ha. Ben passe de suite à la chronique suivante... Et merci d'être passé faire un coucou à celle-ci.
Et oui, dès les premières notes, on a clairement une sorte de tribute band à Mortician (son, construction des morceaux, chant...) mais avec leurs titres propres. Et donc, ça débouche sur une chronique très subjective qui dit que c'est bon. Achète le skeud.

ACHETE!

                                                                                              Quel beau CD!

                                                 AcHèTe!


      Achète!


                                                                                  achète!

      CD recommandé par l'académie française!!

                               Achète!


Bon, je vais un peu étayer. C'est mieux.
Outre le coté Mortician, qui est un bel hommage au groupe, on a droit à un concept proche des films italiens gores typés cannibalisme des années 70 (pour plus de détails, rapprochez vous de Vidéotopsie et David Didelot sur Facebook, il s'y connait un max sur ce domaine cinématographique) du genre Cannibal holocaust, Cannibal Ferox, le dernier monde cannibale...
En 23 titres, le groupe nous emmène découvrir les joies dégueulasses du cannibalisme tribale familiale, au travers d'un brutal death gore, dans la lignée de Mortician, à savoir pas nécessairement toujours rapide mais toujours dans l'optique du gore dégoulinant et du malsain qu'il est bien. Ce qui n'empêche nullement la programmation de la boite à rythme sur AK-47 de manière régulière. Tout ça, additionné aux samples de films que certains reconnaîtront sûrement, livre un album malgré tout varié et pas désagréable du tout. Le duo va jusqu'à fusionner parfois samples et musique, offrant une autre dimension à l'horreur qu'il déclame. Pas mal du tout! Tout ça est bien festif et si vous souhaiter faire une soirée horreur cannibalisme, entre chaque film, glissez des titres du duo. Effets garantis!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire